Caroline Blin, la « doula »

La Dépêche du Midi et ladepeche.fr, 17 octobre 2013

20131017-LaDepeche-CarolineBlin

Dans la Grèce ancienne, la "doula" était une "femme au service" de la maison. Ce terme a été repris pour désigner les aides à domicile qui font un accompagnement non médical à la parentalité.

Caroline Blin est une "doula" qui vient de s’installer à Muret, la première à proposer ses services sur la ville, dans le cadre du CESU.

Comment êtes-vous devenue une "doula" ?

J’ai d’abord travaillé dans la biologie, puis j’ai fait un grand virage pour me consacrer à l’aide aux parents lors de l’arrivée de leur bébé. J’ai été attirée par les valeurs de transmission, de partage et d’accompagnement. Je me suis installée à Venerque, puis à Muret, après avoir passé deux ans dans la Maison de l’initiative à Toulouse. J’ai moi-même trois enfants.

Une "doula", pour quoi faire ?

C’est en quelque sorte un soutien à la profession de la sage-femme. Nous sommes des facilitatrices de la grossesse, en apportant un soutien émotionnel, une information, une aide pratique pour la maman et le futur papa, ceci dès la grossesse jusqu’à la période postnatale. Dans la plus grande neutralité, comme le prescrit la Charte de l’association des doulas de France qui œuvre pour que cette profession soit reconnue. Les bénéfices sont prouvés : réduction des recours à la césarienne, du temps de travail pour l’accouchement, du risque de dépression post-partum... Je me déplace aussi à domicile.

Cela passe pour vous par des méthodes originales pour vous occuper des femmes...

Il y a bien entendu les massages aux huiles, mais aussi "le temps du rebozo", une pratique mexicaine qui s’accomplit quarante jours après la naissance pour reconnecter la femme à sa féminité. Après une "montée en chaleur" par des tisanes, des bains, on resserre un foulard, le rebozo, autour du corps de la femme. Le "blessing way" est une fête organisée autour de la future maman. Je propose des Cafés des futurs parents qui ont lieu au centre Sakura, 29, rue Jean Jaurès, les mercredis à partir de 17 heures Je donne une conférence où j’explique mon rôle de doula le vendredi 8 novembre, à 20 heures.

Photo DDM EE

20131017-LaDepeche