Caroline Blin, la « doula »