Compte-rendu de réunion entre le CIANE et le CNOSF

CIANE, 5 novembre 2007

20071127-CianeCompte-rendu de la réunion du 05 novembre 2007 avec le Conseil National de l’Ordre des Sages-Femmes (CNOSF)

56, rue de VOUILLE – 75015 PARIS

Participants

Du CNOSF : Mme Marie-Josée KELLER (Présidente), Mme Marianne BENOIT-TRUONG (élue nationale Secteur 1 : IdF et Bourgogne)
Du CIANE : Gilles GAEBEL

Points abordés

  • Réunion informelle (pas d’ordre du jour),
  • Maintenir les contacts avec le CIANE, suite aux relations suivies établies par Mme Bicheron depuis 4 ans.

Contexte : L’Ordre ainsi que les organisations professionnelles et associations ont été tenues informées des démarches du CIANE directement ou au travers des contacts du CASSF (Coordination des Associations et Syndicats de SF), notamment celles engagées auprès de la CNAMTS (17 et 19 octobre dernier), mais aussi précédemment celles faites auprès de Philippe JUVIN (Pôle Santé UMP en mai 2007), d’Yves MATILLON et d’Yann BUBIEN (Ministère de la Santé en juillet) et de Pierre-Louis FAGNIEZ (Ministère de la Recherche le 25 septembre), afin de promouvoir notre plate-forme de propositions de février 2007, et son corollaire sur la valorisation du statut, des compétences et de la rémunération des SF libérales. Cet engagement du CIANE semble avoir été apprécié par le CNOSF.

Débat : Bien que non abordée directement, l’existence de cette plate-forme a été au centre de nos discussions notamment la création d’une filière physiologique en France sous la gouvernance des sages-femmes et sous le principe : « une femme, une sage-femme ». Le CNOSF est tenu à un devoir de réserve et ne peut avoir par une position partisane de soutien direct.

Le CIANE déplore le manque d’engagement des Syndicats et Associations de sages-femmes sur cette plate-forme et Mme KELLER en convient comme nous. Les sages-femmes libérales sont au nombre de 2500 en France (sur les 19500 sages-femmes inscrites) et leurs 2 syndicats dénombrent 1 000 adhérentes pour l’ANSFL et 600 annoncées pour l’UNSFL (probablement moins, de l’ordre de 400). Elle a eu connaissance du projet de création d’un 3e syndicat par les « jeunes générations de sages-femmes ».

Le CIANE doit prendre contact avec les futurs dirigeants de cette organisation en fin de semaine : pas de commentaires du CNOSF. Mme KELLER s’engage a défendre le principe « une femme, une sage-femme » dans son prochain éditorial « Contact Sage-Femme ». Elle souhaiterait avoir plus d’information sur ce système qui serait encore en vigueur au Portugal.

Sur l’existence des Doulas, réaffirmation de la position neutre du CIANE : ni pour, ni contre ! Par contre, réaffirmation que la demande des femmes et des couples est légitime compte tenu de la déshumanisation de la relation médicale et des carences en matière de sécurité psycho-affective. Les sages-femmes étant dans certaines structures réduites à ne dispenser que des actes techniques faute de temps … Constat, consternant et… convergent !

Conclusion

Ces contacts seront à maintenir. Fréquence et contenu à définir d’un commun accord…

Gilles Gaebel, le 06 novembre 2007