Grossesse : les doulas, un accompagnement controversé…

côtémômes.fr, 23 avril 2009 et Magazine Côté Mômes, avril 2009

20090423-CoteMomesDepuis quelques années, les futurs parents ont la possibilité, en France, de se faire suivre pendant la grossesse et l'accouchement par des doulas ou « accompagnantes à la naissance ». Une profession qui n'est pour l'instant pas reconnue et qui suscite de vives critiques chez les médecins comme chez les sages-femmes... A quoi servent les doulas? A qui s'adressent-elles? Et que faut-il en penser?  Le point  sur ce nouveau métier controversé.

La doula, dont le nom vient d'un mot du grec ancien signifiant « esclave » est une femme, ayant elle-même eu des enfants et les ayant allaités, qui se met au service des jeunes parents pendant la grossesse de la maman, son accouchement et au moment de la suite de couches.

« C'est une fonction ancestrale » explique Pascale Gendreau, coprésidente de l'association Doulas de France « Elle existe depuis l'Antiquité. Au Moyen- Age, c'était une profession reconnue, notamment en Angleterre, où les doulas s'installaient à domicile une semaine avant l'accouchement et où elles assistaient les sages-femmes pendant celui-ci. Elles étaient souvent payées avec des poulets. Même en France, on trouvait dans les campagnes des accompagnantes de ce type il y encore une cinquantaine d'années ».

Les millénaires, les siècles et les décennies ont passé mais le rôle de la doula est toujours plus ou moins le même : prendre en charge tous les aspects pratiques de ce moment de vie peu banal. Mais aussi établir, auparavant, une relation privilégiée avec les femmes enceintes et répondre à leurs interrogations. Bref, être une sorte de guide émotionnelle « La doula  n'est pas une amie, une sœur ou une mère mais un mélange de tout cela » commente Pascale Gendreau. « On connaît le compagnon, la famille, le contexte dans laquelle elle évolue ... On reçoit toutes les peurs, les doutes. On est là pour écouter.

A côté de cela, on s'occupe d'organiser des choses comme la garde des autres enfants de la fratrie. Je compare notre activité à celui des travailleuses familiales qui côtoient les personnes âgés ».

[...]

Pour vous faire votre propre idée, quelques sites à visiter :
- celui de l'association de l'Association Doulas de France : doulas.info
- celui de l'Ordre des Sage-Femmes : ordre-sages-femmes.fr
- celui du CNGOF (Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français) : cngof.asso.fr

Article de Bénédicte Flye Sainte Marie

200903-CoteMomes