La journée des quoi ?

Happiness, Backstage, 4 juin 2014

20140406-HappinessCe week-end, les 6 et 7 juin ce sont les journées de Doulas de France !

La journée des quoi ?

DOULAS !

Ce sont des femmes qui ont des connaissances scientifiques et une certaine compétence en soutien émotionnel leur permettant d’accompagner d’autres femmes à travers la grossesse, parfois l’accouchement et le post-partum.

Commençons l’explication en image avec un reportage de France 3 Picardie pour vous donner un petit aperçu de ce qu’est une doula.

Maintenant que c’est un peu plus clair, on ôte les quelques doutes restant et je vous dis ce que n'est pas une doula !

UNE DOULA N'EST PAS

- Une sage-femme
En tant que doula, nous n’avons aucune formation médicale, on ne pose aucun acte médical et cette partie est particulièrement sévère en France où même le massage est interdit ! En revanche nous avons des connaissances scientifiques et physiologiques qui nous permettent d’accompagner les femmes enceintes et de répondre aux questions jusqu’à un certain point.

- Une radicale anti-médecins et contre l’accouchement hospitalier.
Doulas contre médecins, médecins conte doulas. C’est si souvent la guerre et c’est tellement dommage ! C’est si beau quand on travaille tous ensemble. Tout ça à cause d’un gros manque de communication. Non messieurs dames les médecins et les infirmières, nous ne sommes pas toutes éperdument, irrationnellement et systématiquement contre vous !

- Une fanatique de l’accouchement à la maison de préférence dans la piscine avec le mari, les enfants, la grand-mère et le chien.
Pour la plupart d’entre nous c’est -ou ce sera- notre choix personnel mais chacun fait ce qu’il veut. Notre rôle est d’informer et d’accompagner les femmes dans leurs décisions.

- Une sorcière qui joue avec des osselets et fait des potions magiques
Même si certaines d’entre nous ont des recettes miracles contre la constipation, les aigreurs d’estomac, les gaz et les vergetures. Si, si vous verrez ;)

- Une grosse hippie qui joue du tambour chamanique en chantant “aya gaïa maya yayaya” dès les premières contractions
Après je dis pas…:)

- Une inconsciente qui fait bouillir les serviettes et assiste seule à des accouchements, éclairée à la bougie au fond d’une caverne boueuse.
Je crois que certaines de mes amies ont eu un peu cette idée quand j’ai commencé. Ça n’a pas été facile facile avec tout le monde…

- Une mère poule avec dix marmots qu’elle allaite jusqu’à 6 ans
Moi, je n’ai pas d’enfant et toutes les femmes que j’ai accompagnées étaient très contentes de mes services !

- Une féministe chienne de garde autoritaire qui impose la seule et unique “bonne façon de faire”.

- Une secte
Ça c’est pour la France. J’ai quand même lu ça en France ! Seulement en France évidement ! Vraiment, il n’y a que nous…

- Une fan de yoga, bouddhiste, qui vit dans une yourte et qui fait son pain.

Inutile de préciser que je ne porte aucun jugement sur les personnes décrites précédemment. J’ai moi même certaines caractéristiques des profils cités et la plupart d’entre eux ont été directement inspirés de grandes amies qui, je le sais, ne m’en voudront pas. Par conséquent, il est évident que vous trouverez toujours des femmes pour répondre aux descriptions précédentes (à part celle de la grotte j’espère !) mais ce n’est pas parce qu’elles sont doulas. C’est parce qu’elles sont ce qu’elles sont, qu’elles croient en ce qu’elles font et c’est parfait ainsi. J’ai forcé un peu les traits (à peine) mais tout cela est réaliste et c’est très bien car il en faut pour tous les goûts. Chaque femme, chaque couple doit choisir la doula qui lui convient le mieux !

Sachant que la plupart d’entre nous sommes juste des femmes. Rien d’incroyable.

Personnellement j’accompagne les femmes qui souhaitent accoucher à la maison, à l’hôpital, par voie basse, par césarienne, celles qui allaitent jusqu’à 4-5 ans, celles qui refusent l’allaitement, celles qui retournent directement au travail, celles qui deviennent mères au foyer, les couples, les mères gay, les mères célibataires… peu m’importe du moment qu’elle vivent leur moment, qu’elles sont sur leur route et qu’elles matérialisent et expriment leur vérité.

Certaines doulas sont perçues comme extrémistes, puristes et intolérantes. Il doit y en avoir. Malheureusement les raccourcis se font vite et rapidement nous sommes toutes une bande de féministes radicales hippies et au passage nous devenons généralement végétaliennes, bouddhistes, poilues et tous les clichés qui vont avec. C’est FAUX ! De la même façon, j’ai rencontré des infirmières, des sages-femmes, des médecins odieux, insupportables, contrôlant, imbus d’eux mêmes, culpabilisant les mères et ponctuant l’accouchement d’un odieux "Oh c’est bon on n’a pas besoin du son alors poussez en silence". Mais j’ai aussi eu la chance de travailler avec d’autres membres du personnel hospitalier et médical fantastiques, passionnants, généreux et remplis d’Amour.

Nous c’est pareil. Je connais et je sais qu’il existe des doulas fondamentalistes et intolérantes mais je trouve qu’il est trop dommage de s’arrêter là.

Le métier de doula est merveilleux !

UNE DOULA C’EST

- Des femmes à travers le monde entier qui sont en quête du meilleur, du beau, du bon, de la voie de L’Amour.

- Des femmes qui ont le désir d’être au service et de mettre au service des autres femmes un enseignement précieux qu’elles ont reçu.

- Des femmes qui souhaitent participer à un monde meilleur où la naissance serait un moment précieux, sacré et respecté.

- Souvent, ce sont des femmes qui ont découvert ce métier après avoir souffert d’un accouchement qui s’est mal passé, par manque d’information ou d’un certain soutien.

- C’est une sœur, une mère, une tante sur qui l’on peut compter, qui sait nous soulager et nous fait nous sentir en sécurité.

- C’était une figure existant naturellement dans les sociétés pré agricoles où les femmes qui accouchaient s’isolaient, accompagnées d’une mère, une sœur, une tante qui lui permettait de se sentir en sécurité.

- Pendant l’accouchement, c’est l’alliée de la mère AVEC le médecin, la sage femme et/ou l’infirmière

- Une porte ouverte sur un univers passionnant de la naissance, aussi méconnu que mal (pré)jugé.

Je vous donne donc rendez-vous pour découvrir ce qui se cache dans les coulisses du monde des doulas lors des Journées des Doulas les 6 et 7 juin

Par Raphaëlle Noden