Cyrielle,

Quand mon chemin a croisé celui d'une doula, celui de Cécile En Mère ...

Voici le petit récit d'une belle rencontre originale et inattendue mais tellement surprenante et réconfortante.
Le tout premier contact fut lors d'une fête des Voisins. Fraichement arrivés dans notre village, nous faisons connaissance avec nos nouveaux voisins et plus particulièrement avec un couple fort agréable, Cécile et J., parents de trois beaux enfants dont leur dernier a le même âge que le nôtre et fréquente la même classe.
Nous parlons de tout et de rien (du village, des enfants, de l'école ...) puis arrive l'incontournable question « que faites-vous dans la vie ? » Nous partageons tous classiquement quelques paroles autour de notre profession. Il a fallu attendre le tour de Cécile pour que les échanges soient plus riches et personnels.
Elle nous raconte son histoire, une ancienne profession, un cheminement vers une reconversion pour finalement se tourner vers un domaine qui, en réalité, l'épanouit et la passionne depuis toujours. Elle nous dit qu'elle devient doula...
Doula ?! Je ne vous cache pas notre étonnement ! Mais quelle est cette profession ? Nous avons donc le droit à de plus amples explications toujours avec émotion et passion. Il est tellement agréable d'entendre quelqu'un parler de sa profession de cette façon.
Avec du recul, j'avoue avoir compris, à ce moment-là, seulement les grandes lignes de la profession. Je me souviens également me faire ma première idée et me dire : "si certaines femmes ont besoin d'un tel accompagnement, c'est bien que ces doulas existent".
Plus tard arrive le jour où, enfin, notre rêve d'un deuxième bébé se concrétise. Une grossesse tellement désirée, attendue avec un immense souhait d'investir à fond cette grossesse et cette naissance, une envie envahissante de ne rien rater.
La grossesse se passe à merveille, comme nous le souhaitons et je perçois régulièrement la discrète et agréable bienveillance de Cécile (quelques petits échanges à la sortie de l'école, un texto par ci par là pour s'assurer que tout se passe bien... et toujours "je suis là si besoin").
La naissance se passe également dans de belles conditions puis c'est enfin le retour à la maison tant attendu mais également le début de quelques difficultés et déceptions. L'allaitement est difficile à mettre en place, la prise de poids du bébé n'est pas optimale et avec la fatigue, la confiance en soi s'estompe pour faire place aux angoisses mais aussi à la culpabilité lorsque, plus tard, je décide de faire une croix sur mon allaitement pour cause de mastites récidivantes et mal vécues.
Mais ma voisine et amie est une doula ! Elle a su être là aux moments nécessaires, m'écouter sans limites, me rebooster, m'apporter de précieux conseils. Une formidable relation respectueuse et sans jugement. Elle s'est occupée de moi !
Je n'ai donc pas fait la démarche de bénéficier de l'accompagnement d'une doula telle qu'on peut l'entendre mais je peux vous dire qu'avoir comme amie Cécile en Mère fut un formidable cadeau !
Je faisais donc partie moi aussi de ces "certaines femmes" ...