Galanthis, doula de la mythologie

Alcmène est sur le point de donner naissance à Héraclès (Hercule). Alors que la sage-femme attend, immobile, Galanthis, la doula entre et sort de la pièce de l'accouchement, prépare les fameuses "serviettes chaudes" et l'eau bouillante, incontournables dans toutes les représentations de l'accouchement. Mais surtout Galanthis est inquiète, elle s'est rendue compte que quelque chose n'allait pas. Le travail dure depuis plusieurs jours, Alcmène a des contractions très douloureuses mais le travail n'avance pas. Les femmes qui l'assistent sont consternées et craignent le pire. Avant l'avènement de la césarienne, la situation annonce une mort certaine de l'enfant ou de la mère, souvent des deux.

Alcmène subit les colères de Héra, l'épouse légitime de Zeus. Le roi de l'Olympe et maître de tous les dieux l'a trahie encore une fois avec une mortelle, Alcmène, en la fécondant. Mais cette fois Héra ne ferme pas les yeux comme elle est souvent obligée de le faire. Des motivations politiques et dynastiques l'en empêchent. L'enjeu en est le droit de régner sur Thèbes et ce sera un autre qui régnera en naissant avant, ce ne sera pas Héraclès, le bâtard.

Galanthis la doula, accouchement d'Almène, naissance d'HerculeHéra donc retarde l'accouchement. Héraclès doit naître en deuxième, peu importe que l'enfant, ou sa mère, risque de mourir, elle en a décidé ainsi. Mais Galanthis n'est pas de cet avis, elle veut sauver sa maîtresse et qu'elle accouche enfin. A force d'aller et venir, elle finit par voir et comprendre la cause de tant de souffrance. Ilithye, la déesse de l'enfantement se tient sur le seuil de la porte de la pièce ou se trouve Alcmène, sur ordre d'Héra, les jambes croisées. Ce sont ses jambes croisées qui empêchent Alcmène d'accoucher. "... par sa jambe droite croisée sur sa gauche et ses doigts croisés.". On dit aussi qu'elle est secondée dans cette tâche par les Moerae, 3 soeurs qui sont présentes à la naissance et qui décident du destin des humains. Elles chantent à l'unisson : Clotho les choses du présent, Lachesis les choses du passé et Atropos les choses à venir. Elles représentent le destin de l'homme à naître : Clotho file le fil de sa vie, Lachesis le mesure et Atropos le coupe.

Galanthis élabore un stratagème aux dépens d'Ilithye, et résout le problème grâce à une intuition géniale. Elle permet l'enfantement uniquement par des moyens verbaux et psychiques et c'est une véritable intervention de thérapie brève que Galanthis met en oeuvre pour résoudre la situation. Elle entre dans la pièce en regardant Alcmène, joint les mains et s'exclame : "Enfin vous avez accouché, Madame ! Comme il est beau !" A ce moment, Ilithye, sous l'effet de la surprise, ouvre les jambes et se lève pour voir ce qu'il s'est passé, comment cela a-t-il pu se faire contre sa volonté. Alcmène, libérée par ce qui bloquait son travail, accouche. C'est ainsi que naît Hercule, le plus fort des héros.

Pour punir Galanthis de son mensonge les Moerae la transforment en belette. Cependant la déesse Hécate prend pitié d'elle et en fait sa servante. Plus tard Héraclès crée un sanctuaire en son honneur.