Plus de doula à New York pour réduire les décès autour de la naissance

Version originale

Gov. Andrew Cuomo announced a series of initiatives aimed at addressing a disturbingly high rate of maternal mortality among black women, including a pilot program that will expand Medicaid coverage for doulas.

Gov. Andrew M. Cuomo announced on Sunday a series of initiatives aimed at addressing a disturbingly high rate of maternal mortality among black women, who are four times more likely to die in childbirth than white women in New York State, according to a study released last year.

The plan includes a pilot program that will expand Medicaid coverage for doulas, birth coaches who provide women with physical and emotional support during pregnancy and childbirth.

Studies show the calming presence and supportive reinforcement of doulas can help increase birth outcomes and reduce birth complications for the mother and the baby. Still, only a small percentage of women use doulas nationwide.

Hiring a doula — the word means “servant” in Greek — can be expensive. Doulas can charge up to $1,500 per birth, and studies show there is little diversity in the doula work force.

Black and low-income women are the most likely to want but not have access to doula services, according to one survey. Medicaid coverage for doula services, state officials hope, would help bridge racial disparities and reduce maternal deaths.

“Maternal mortality should not be a fear anyone in New York should have to face in the 21st century,” Mr. Cuomo, a Democrat, said in a statement on Sunday. “We are taking aggressive action to break down barriers that prevent women from getting the prenatal care and information they need.”

The United States’ soaring rates in maternal mortality compared with other wealthy nations have become a cause of concern, but so have the racial disparities, an intractable phenomenon that has not eluded New York. In New York City, the numbers are worse: Black women are 12 times more likely to die from pregnancy-related causes than white women, according to a city study.

The design of the doula pilot program will be finalized by the state’s Health Department within 45 days, and the program will start immediately thereafter. The state will work with health care professionals to determine how many women will be enrolled in the pilot program, state officials said.

If the doula program is successful, New York would join Minnesota and Oregon as the only states that allow Medicaid reimbursements for doula services.

Providing this service, however, has not always been smooth. In Minnesota, not many Medicaid beneficiaries were aware of doula coverage, and reimbursement rates were low, one study found. Additionally, doulas are not licensed in New York, which might be a challenge because Medicaid programs must pay licensed providers to receive matching federal funds.

Molly Deutschbein, a doula and committee member of the Rochester Area Birth Network, was encouraged by a possible Medicaid expansion, but cautioned that it could change the essence of the doula profession because a doula might be required to work for a provider whose interests are not aligned with the mother’s.

“When doulas get paid by someone other than the mother, it gets to the question of, Who does the doula work for?” Ms. Deutschbein said. “I’d have to see more of the details.”

In fact, New York’s Health Department once shied away from the idea of expanding Medicaid coverage for doulas in 2011, saying it was a “complex issue.”

“We see it as this really critical piece of improving outcomes most especially for most at-risk mothers,” said Élan McAllister, a former doula and a co-founder of the New York Coalition for Doula Access.

“There’s something about having a support person who can bring humanity into a situation and who cares that you survive childbirth and get through it.”

The governor is also creating the Task Force on Maternal Mortality and Disparate Racial Outcomes, which will collaborate with the Maternal Mortality Review Board, a new entity composed of health professionals that will review each maternal death in the state.

The board will count all maternal deaths outside the five boroughs, as New York City began a similar program in December to investigate each maternal death in the city and understand its causes and circumstances.

The state is also expanding prenatal education programs for women and reviewing best practices in hospitals to address hemorrhaging, one of the leading causes of pregnancy-related deaths.

Version française - Google traduction

Le gouverneur Andrew Cuomo a annoncé une série d’initiatives pour faire face au taux important de mortalité maternelle chez les femmes noires, dont un projet pilote où les doulas sont prises en charge par le Medicaid.

Le gouverneur Andrew M. Cuomo a annoncé dimanche une série d’initiatives visant à lutter contre le taux de mortalité maternelle extrêmement inquiétant chez les femmes noires, qui ont quatre fois plus de risque de mourir en couches que les femmes blanches dans l’État de New York, selon une étude publiée l’année dernière.

Le plan comprend un programme pilote qui étendra la couverture de Medicaid aux doulas, des accompagnantes qui proposent aux femmes un soutien physique et émotionnel pendant la grossesse et l’accouchement.

Des études montrent que la présence apaisante et soutenante des doulas peut améliorer les chiffres autour de la naissance et réduire les complications pour la mère et le bébé. Pourtant, seul un faible pourcentage de femmes font appel aux doulas à l’échelle nationale.

L’emploi d’une doula – le mot signifie «servante» en grec – peut coûter cher, jusqu’à 1 500 dollars par naissance, et des études montrent qu’il existe peu de main-d’œuvre parmi les doulas.

Selon une enquête, les femmes noires et à faible revenu sont les plus susceptibles de vouloir mais ne pas avoir accès aux services de doula. Les autorités espèrent que la couverture de Medicaid pour les services d’une doula contribuerait à réduire les disparités raciales et à réduire le nombre de décès maternels.

“La mortalité maternelle ne devrait pas être une peur que quiconque devrait craindre à New York au XXIe siècle”, a déclaré dimanche M. Cuomo, un démocrate. «Nous prenons des mesures énergiques pour supprimer les obstacles qui empêchent les femmes d’obtenir les soins prénatals et les informations dont elles ont besoin.»

La flambée des taux de mortalité maternelle aux États-Unis par rapport à d’autres pays riches est devenue un sujet de préoccupation, tout comme les disparités raciales, un phénomène insoluble qui n’a pas épargné New York. À New York, les chiffres sont pires : selon une étude de la ville, les femmes noires ont 12 fois plus de risques de mourir de causes liées à la grossesse que les femmes blanches.

La conception du programme pilote de doulas sera finalisée par le département de la santé de l’état dans un délai de 45 jours et le programme démarrera immédiatement après. L’état travaillera avec les professionnels de la santé pour déterminer le nombre de femmes inscrites au programme pilote, ont annoncé des responsables de l’Etat.

Si le programme doula réussit, New York rejoindra le Minnesota et l’Oregon en tant que seuls États autorisant le remboursement par Medicaid des services rendus par les doulas.

Proposer ce service, cependant, n’a pas toujours été sans heurts. Dans le Minnesota, une étude a révélé que peu de bénéficiaires de Medicaid étaient au courant de la couverture de la doula et que les taux de remboursement étaient faibles. De plus, les doulas ne sont pas agréées à New York, ce qui peut poser problème, car les programmes Medicaid doivent payer les fournisseurs agréés pour recevoir des fonds fédéraux correspondants.

Molly Deutschbein, une doula et membre du comité du réseau de la région de Rochester, a été encouragée par une éventuelle expansion de Medicaid, mais a averti que cela pourrait changer l’essence de la profession de doula car une doula pourrait être obligée de travailler pour un prestataire dont les intérêts ne sont pas alignés avec la mère.

«Lorsque les doulas sont payées par une personne autre que la mère, la question qui se pose est la suivante : pour qui travaille-t-elle?», a déclaré Mme Deutschbein. “J’ai besoin d’avoir plus de détails.”

En fait, le département de la santé de New York s’était écarté de l’idée d’étendre la couverture de Medicaid aux doulas en 2011, affirmant que c’était un «problème complexe».

«Nous considérons qu’il s’agit d’un élément essentiel d’amélioration des résultats, en particulier pour les mères les plus à risque», a déclaré Élan McAllister, ancienne doula et cofondatrice de la New York Coalition for Doula Access.

“Il y a quelque chose d’important dans le fait d’avoir auprès de soi une personne apportant soutien et humanité dans une situation et qui se soucie de votre survie à l’accouchement.”

Le gouverneur est également en train de créer un groupe de travail sur la mortalité maternelle et les différences de revenus, il collaborera avec le Conseil de surveillance de la mortalité maternelle, une nouvelle entité composée de professionnels de santé qui examineront chaque décès maternel dans l’état de New York.

Le conseil comptera tous les décès maternels hors des cinq arrondissements, étant donné que la ville de New York a lancé un programme similaire en décembre pour enquêter sur chaque décès maternel dans la ville et en comprendre les causes et les circonstances.

L’état de New York élargit également les programmes d’éducation prénatale destinés aux femmes et passe en revue les meilleures pratiques hospitalières pour lutter contre les hémorragies, l’une des principales causes de décès liés à la grossesse.