Une doula c’est quoi ?

Outremers Be You, 3 mai 2018

Be YouDonner la vie et préparer la venue d'un nouvel être dans cette vie, cela demande de l'organisation mais requiert surtout beaucoup d'attention, d'énergie et suscite beaucoup d'émotion. Nicole Suzan, doula en Guadeloupe, se propose d'accompagner les parents avant, pendant et après la naissance.

Nicole Suzan aura bientôt 50 ans et est maman de deux enfants de 25 et 12 ans. Et c'est aussi fièrement et avec un large sourire qu'elle précise également qu'elle est mamie d'une petite-fille de 1 an. « La naissance de ma petite-fille a été un moment magique. J ai accompagné ma fille à l'accouchement, et cet événement m'a changé la vie, mon bébé qui donnait naissance à son bébé, ce jour-là ma vie a défilé devant moi. Ma naissance, mon premier accouchement, mon deuxième, ma vie de femme… ». Et c'est toujours avec beaucoup d'émotions que Nicole explique le lien très fort qui la lie à sa petite-fille. « Nous sommes liées au delà de la distance. Je pense à elle et ma fille m'appelle, je lui parle au téléphone et elle répond en gazouillant. Je la regarde elle sourit c'est au-delà du concret, c'est de l'Énergie »

Nicole aime les enfants, aime l'être humain et pour s'en rendre compte il suffit de se rendre sur son lieu de travail : Lotantik Spa dédié au bien-être des gens. En plus d'être connectée aux autres, elle sait aussi se connecter à elle. Nicole fait partie des personnes qui ont les « corones » de se lancer dans de nouvelles aventures quant il s'agit d'être à l'écoute de ses propres besoins. Vous ne le savez pas mais avant d'être dans le bien-être Nicole était dans la communication. Et aujourd'hui grande nouvelle, elle a rajouté une nouvelle corde à son arc « Je suis praticienne bien-être et doula certifiée depuis décembre 2017 »

BE YOU : Be You est un média particulier et c'est un exercice unique que de présenter une doula d'autant qu'en France très peu de personnes savent ce que c'est. À fortiori en Guadeloupe. Peux-tu déjà te présenter et nous dire comment cette vocation j'ai envie de dire s'est imposée à toi? Ou t'es-tu formée ?

J'ai depuis toujours été fascinée par la grossesse, les bébés sans trop comprendre pourquoi… je me suis spécialisée d'ailleurs en Ayurveda de la mère et de l'enfant il y a bientôt 10 ans … Et un jour en soin une cliente m'a parlé d'une formation de doula qui se tenait en Guadeloupe par Isabelle Challut du Centre Pleine Lune du Canada et ce fut évident que ma place m'attendait, là, c'était le moment .. Et la magie a opéré !

BE YOU : Comment présentes-tu une doula ?

Une doula ou accompagnante à la naissance soutient la future-mère et son entourage pendant la grossesse, l'accouchement et la période postnatale, elle est à l'écoute de ses désirs, ses besoins et la suit dans ses choix. Elle est l'oreille à l'écoute, la main tendue, et les bras offerts pour les câlins, afin que cet événement primordial pour la famille soit vécu le plus sereinement possible ! Notre accompagnement est complémentaire de celui de la sage-femme ou du médecin et ne remplace en aucun cas le suivi médical de la mère pendant sa grossesse et l'accouchement. Nous ne sommes pas des thérapeutes et nous ne pratiquons aucun acte médical.

Mon objectif est d'entourer d'amour et de veiller au bien-être de la maman, de la famille

BE YOU : Les mamans que tu as eu l'occasion d'accompagner avaient-elles un profil en particulier ?

J'ai eu la chance d'accompagner des mamans en totale confiance avec qui les échanges ont été magiques. Une majorité de trentenaires primipares et deux déjà maman, une sage-femme déjà maman de deux enfants et une femme résidente de Saint-Martin rescapée du cyclone Irma déjà mère d'un enfant ! Toutes voulaient essayer sans la péridurale car leur désir était d'avoir l'accouchement le plus physiologique possible.

BE YOU : Quel genre de doula es-tu et que leur proposes-tu ?

Je suis une doula disponible et à l'écoute ! Mon objectif est d'entourer d'amour et de veiller au bien-être de la maman, de la famille. Je propose pendant la grossesse, des massages ayurvédiques, des exercices sur le ballon, et de l'écoute.

Les relations avec le corps médical, elles sont très froides

BE YOU : De mon point de vue cette profession est peu connue en Guadeloupe. Quelle en est la perception ici et comment décrirais-tu tes relations avec le corps médical ?

Pour l'instant le métier n'est pas très connu mais tend à l'être. Et concernant les relations avec le corps médical, elles sont très froides pour l'instant. J'ai le sentiment que nous sommes vues comme des «semeuses de troubles», ce qui est dommage car j'ai l'impression qu'une maman accompagnée permet de faciliter le travail de la sage-femme souvent débordée le jour de l'accouchement avec plusieurs femmes en même temps.

Nous avons bon espoir que les sages-femmes de la Maison de naissance nous aident à nous faire connaître en nous acceptant aussi en salle de naissance si besoin.

BE YOU : Combien êtes-vous à exercer aux Antilles ? Peut-on compter des hommes doula ?

En Guadeloupe de cette première promotion nous sommes 3, à Saint-Martin 1, et à Saint-Barthélémy 1. À ma connaissance il n'existe pas d'interdiction pour un homme à exercer ce métier même si dans certains pays les conditions requises sont d'être mère, d'avoir allaité etc., et c'est assez logique.

J ai lu que pour la première fois, l'Institut de Formation Doulas de France a reçu un homme au cours de l'année 2013.

J'ai réalisé que ma vie était terne, que j'avais perdu la flamme

BE YOU : Quelque part c'est l'un des plus vieux métiers au monde. Comment expliques-tu le retour de cette tendance si on peut dire les choses ainsi ?

Il existe un retour en force de ce métier car je pense qu'avec l'arrivée d'internet, des réseaux sociaux etc., les femmes sont de plus en plus informées et sensibilisées au bien-être. Je pense aussi que les scandales des laboratoires ont renforcé la méfiance des femmes vis-à-vis du monde médical !

BE YOU : Devenir maman change la vie d'une femme … on imagine que de devenir doula cela t'a changée, mais en quoi ?

Depuis la naissance de ma petite-fille j'ai réalisé que ma vie était terne, que j'avais perdu la flamme, j'ai ressenti un besoin viscéral de vivre, d'être en présence pour ma petite-fille, ma fille, mon fils… mais avant tout pour moi. J'ai donc décidé d'en finir avec ma vie de couple qui était devenue une routine sans heurts particuliers mais juste… vide !

J'ai aussi entamé un travail pour me réconcilier avec ma propre naissance difficile par césarienne hémorragique… et le travail paye.

Je voudrais rajouter à toutes les femmes que l'accouchement est naturel, qu'elles sont toutes capables d'enfanter en toute sérénité.

Votre bébé vous a choisi, vivez donc cette expérience simplement pour que la rencontre soit magique !