Yoga, doula, acupuncture : Comment gérer sa grossesse et son accouchement avec sérénité

20 Minutes, 15 avril 2019

20 minutes doula yogaAlors que son accouchement est imminent, Meghan Markle a tout fait pour avoir une grossesse la plus zen possible, avec l’aide d’une doula, de séances d’acupuncture ou encore de yoga prénatal. Une démarche que les futures mamans peuvent elles aussi tenter pour mener leur grossesse en toute sérénité

[...]

S’entourer d’une doula pour gérer son stress avant, pendant et après la naissance

Grande sportive et adepte assidue de yoga, Meghan Markle veut une grossesse à son image : sereine et saine. C’est pourquoi la duchesse de 37 ans a souhaité avoir une doula à ses côtés. Doula, c’est un mot qui vient du grec ancien et qui signifie « celle qui sert la mère ». « J’entoure les futures mamans de bienveillance, je les écoute et je les rassure, explique Yanick Revel, doula depuis une douzaine d’années et membre de l'association Doulas de France. Mon rôle est d’accompagner les futurs parents vers le rôle qui les attend. Être une doula, c’est donner aux futurs parents les outils pour qu’ils aient confiance pour mener à bien leur projet de naissance, en toute sérénité ». Une bienveillance assez maternelle et qui apporte du réconfort aux futures mères parfois angoissées par l’aventure qui les attend. « Dans notre société occidentale, les grossesses sont extrêmement bien encadrées sur le plan médical, mais sur le plan humain, il peut y avoir des manques, que va venir combler la doula, poursuit Yanick Revel. Les futures mamans peuvent se sentir stressées et seules avec les milliers de questions qu’elles se posent. Je suis là pour les écouter et les inciter à poser absolument toutes les questions qui traversent leur esprit, à moi mais aussi et surtout à leur médecin, parce que cela permet de les délester de leurs angoisses, de les rassurer ».

Le rôle de la doula ne consiste pas en une préparation à l’accouchement, « mais je suis dans la transmission de femme à femme : il y a des mots qui rassurent, des positions qui soulagent, on est là pour ça, parfois jusque dans la salle d’accouchement, si la mère a besoin de nous. On a l’image de la femme qui accouche les quatre fers en l’air alors que c’est la pire des positions. Notre corps a besoin d’être en mobilité, ça soulage et ça aide le bébé à trouver son chemin vers la sortie ».

La doula peut aussi accompagner les parents après la naissance du bébé. « On leur rend visite à domicile, pour gérer le stress et les coups de blues qui peuvent survenir une fois de retour à la maison, et pour accompagner un allaitement plus serein : c’est un rôle différent à chaque fois, mais qui apporte toujours la même bienveillance ».

[...]

Par Anissa Boumediene

Édition numérique (pdf) du 16 avril 2019 "Des méthodes douces pour bien vivre sa grossesse"